Brulure :

Soleil :                 

Il existe 3 sortes de rayons ultra-violets (UV) :

·                    ü Les UV A pénètrent la peau et sont responsables du bronzage par leur action sur les mélanocytes, granulations contenant de la mélanine et présentes dans le derme. Mais ils accélèrent également le vieillissement cutané en portant atteinte aux fibres du tissu élastique superficiel.

·                    ü Les UV B pénètrent la peau moins profondément, mais sont responsables des réactions érythémateuses lors des expositions excessives : c’est le fameux coup de soleil. Il peut s’accompagner de déshydratation, de maux de tête, de cloques et douleurs.

·                    ü Les UV C sont majoritairement absorbés par la couche d’ozone et l’atmosphère.

 

Premiers jours de franc soleil… une jeune fille à la peau très blanche prend un sérieux coup de soleil. Elle se plaint de maux de tête, son dos est rouge et brûlant. Que faites-vous pour la soulager, d’abord immédiatement puis les jours suivants ?

 

·                    ü En tout premier lieu, passer de l’eau froide pour couper le feu

 

Végétaux frais et crus hydrantants :

Pdt crue, jus

Fe lierre graimpant, décoction,

Huile camomille avec sesame, olive,

Tomates crues, pêches, cassis

Compresses fleur de soucis frais haché

 

·                    ü Aroma : formule pour cicatriser et régénérer la peau rapidement : Rubisol

Ylang-Ylang (Cananga odorata) HE

Pelargonium asperum Bourbon HE

Daucus carota HE

Lavandula latifolia HE

Laurus nobilis HE

Helichrysum italicum HE

 

aa qsp 6 ml(soit environ 30 gouttes de chaque)

Complexe d’huile grasse qsp 60 ml (noisette, amende douce, tournesol..)

Huile de Millepertuis 10 ml

 

 

Eviter Lavandula spicata (lavande aspic), qui est riche en cétones et doit être employée avec beaucoup de précautions. Elle peut être utilisée pure en application ultra-localisée. Sur de plus grandes étendues, la diluer dans de l’huile végétale de rosier musquée.

 

ü Homéo : selon l’aspect de la brûlure donner en 9 CH :

o Apis si enflure rosée

o Bellabonna si enflure rouge

o Rhus toxicodendron en cas de petites cloques

o Cantharis en présence de grosses cloques (brûlure du 2ème degré)

 

ü Phyto : appliquer sur des dermatites allergiques des compresses d’hydrolat de myrte ou de camomille, des compresses d’infusion de sureau + bouillon blanc ou de souci. Les huiles de macération de calendula et de millepertuis sont réparatrices.

 

 

Notre phototype, c’est-à-dire notre patrimoine génétique tel qu’il s’exprime physiquement, nous a dotée d’une mélanine, molécule pigmentée présente dans la peau, qui absorbe les UV plus ou moins bien. Quand la peau est blanche et laiteuse, on ne pourra jamais bronzer et on sera donc brûlé à chaque exposition. Il faut se couvrir (tête, visage, épaules, …) et employer systématiquement un écran total. L’exposition excessive et les brûlures répétées peuvent aboutir à des tumeurs malignes plus ou moins graves, voire des cancers cutanés. En résumé:

ü  renoncer au mythe du bronzage pour tous !

ü ne pas s’exploser au soleil entre 10 h et 14h

ü se couvrir la tête, le cou et les épaules, voire les bras et les jambes

ü Utiliser des protecteurs solaires qui filtrent les rayons UV B, en partie les UV A, ou des écrans totaux

ü en préparation au soleil, de prendre de la vitamine A et de la vitamine PP, ainsi que du bêta-carotène, 

 verre de jus de caroote par jour dès le mois de mai, prépare la peau au soleil.

 

Coup de soleil:

 

directement Premier geste :

Appliquer de l’eau froide pour enlever le feu.

Herboristerie :

Refroidir puis HM millepertuis et ou He lavandula latifolia pure

Aromathérapie :

Directement  He lavandula latifolia cineole 10ml, pure in situ

puis  lavandula vera ou angustifolia 3ml HV rosa rubiginosa qsp 30ml ,2 a 3 applications/j les jours suivants

Homéopathie :

-1er degré :

Belladona 5 ou 7ch : 5gr /h : éruption fine, enflure  rouge, brillante, inflammatoire, érythémato- œdémateuse , douleur aggravée au toucher.

Apis mellifica  9ch 5gr/h, : éruption érythémato- œdémateuse brûlante, piquante, enflure rosée

-2d dégré :

Cantahris 9ch 5gr 4X/J

-3eme degré :

Arsenicum album 5 ou 7ch : douleur brulante recrudescence la nuit

Kreosotum 5 ou 7ch :comme arsenicum mais sans recrudescence la nuit

 

Kalium bichromicum 5 ou 7ch :ulcération a bord net, peu douloureuse, fond de l’escarre jaune verdatre avec mucosité epaisse.